Nature de l’activité

Conception, production et commercialisation de tous les types de moteurs destinés aux systèmes d’armes tactiques et missiles de croisière.

 

Historique

Roxel est un groupe anglo-français formé en février 2003 par la fusion de Celerg (joint-venture française née des opérations conjointes de SNPE et Aerospatiale en 1993) et Royal Ordnance Rocket Motors (division de BAE Systems). En mai 2008, Protac rejoint Roxel, en tant que premier concepteur et fabricant français de roquettes et de moteurs de missiles.

Grâce à ses origines, Roxel a une longue tradition dans le domaine de la propulsion solide.

 

Implantation

En France :

Le Plessis-Robinson (Hauts de Seine) :

Siège du groupe.

Direction des ventes et du marketing.

Stratégie.

Communication.

St Médard-en-Jalles (Aquitaine) :

Etude et conception des moteurs à propergol solide.

Fabrication et mise en œuvre des différents types de propulseur.

Centre d'essai.

Intégration (missiles et drones).

Fabrication et contrôle des doublures et des inhibiteurs.

Étude, conception et fabrication des allumeurs.

Mise au point de moteurs de fusée.

Bourges (Centre) :

Etude et conception des moteurs à propergol solide.

Intégration complète de moteurs de fusées.

Centre d'essai.

Étude, conception et fabrication des allumeurs.

Mise au point de moteurs de fusée.

La Ferté Saint-Aubin (Centre) :

Fabrication et contrôle des matériaux inertes.

Industrialisation et fabrication de boîtiers de moteurs fusée.

Fluo-tournage- Flow Forming (tout type de métaux).

Etude, conception et fabrication de barres de poussée et d'autres appareils aéronautiques.

Industrialisation et fabrication d'isolants thermiques pour moteurs de fusée.

En Grande-Bretagne :

Summerfield (Worcestershire) :

Etude, conception et fabrication de moteurs à propergol solide.

Intégration complète des moteurs de fusées.

Centre d'essai.

Fabrication et mise en œuvre propergols à double base moulés.

Expertise en propergols à double base extrudés

Laboratoire de tests.

Conception de structures en acier feuilleté.

Étude, conception et fabrication d’allumeurs.

 

Structure et organisation

 

 Roxel est détenue à parts égales par Herakles (Safran) et MBDA.

 

 

Chiffres clés

Chiffre d’affaires en 2014 : 113,4 M€

Effectif : 567

 

Stratégie

Tout en conservant son activité première dans le domaine de la propulsion tactique, Roxel étend son activité au domaine aéronautique en utilisant ses capacités en conception et fabrication de structures métalliques et de matériaux composites.

 

Principales productions

  • Moteurs de fusées à propergol solide pour missiles tactiques et roquettes.
  • Moteurs ou autres sous-ensembles (générateurs de gaz, impulseurs, orientation de poussées et pyromécanismes complexes…).

 

 

 

Sources

http://www.roxelgroup.com/

 

 

Date de création de la fiche : décembre 2015

 

 

 

Nature de l’activité

SURVEY Copter est une société pionnière au niveau mondial dans la conception, la production et le maintien en condition opérationnelle de systèmes mini-drones. 

 

Historique

Création en mars 2010.

 

Implantation

SURVEY Copter

Route de l’aérodrome

26700 Pierrelatte FRANCE

 

Structure et organisation

SURVEY Copter est une société par actions simplifiée à associé unique au capital de 20 000 €.

Filiale du groupe AIRBUS, SURVEY Copter conçoit intégralement des systèmes de mini drones (UAV) avions et hélicoptères. SURVEY Copter en développe les différents sous-systèmes : vecteur aérien, station sol, liaison de données, tourelles EO/IR, et intègre des calculateurs de vol bénéficiant des algorithmes de vol les plus avancés conçus par sa filiale suisse weControl AG.

 

Chiffres clés

CA 2013 : 4 261 800 €.

Effectifs : entre 20 et 49 salariés.

 

Stratégie

Destinés à des utilisations militaires et civiles, les mini-drones de SURVEY Copter sont employés sur différents théâtres d’opération par ses principaux clients : Armée Française, forces armées étrangères (Armées de Terre et Forces Navales), forces spéciales, forces de police et de gendarmerie…

Plusieurs centaines de ces avions et hélicoptères ont été utilisés lors des conflits armés de la dernière décennie pour conduire à bien des missions de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR), de surveillance côtière, de lutte anti-piraterie, de maintien de l’ordre…

Grâce à leur simplicité d’emploi et de déploiement, ces mini-drones sont également utilisés pour mener à bien des missions civiles ou industrielles : surveillance de sites sensibles, inspection de lignes électriques ou de pipelines…

SURVEY Copter propose à ses clients un service complet associant fourniture des systèmes, de leurs pièces de rechanges, formation des opérateurs et des techniciens de maintenance, et documentation associée. Il intervient également en tant que prestataire de services, exécutant, pour les clients qui le souhaitent, des missions complètes, clés en mains, en mettant à disposition un système mini-drone déployé et opéré par les techniciens de SURVEY Copter.

SURVEY Copter conçoit et réalise également, sur cahier des charges, des machines spéciales destinées à des usages en milieu difficile, tel que l’environnement nucléaire.

Son système de management qualité est certifié ISO 9001 : 2008 depuis décembre 2014.

 

Principales productions

SURVEY Copter propose à ses clients :

  • Des drones avions (DVF 2000, TRACKER) parfaitement adaptés aux missions nécessitant de couvrir rapidement une distance ou une surface importante.
  • Des drones hélicoptères (Copter 4, Copter City, Copter 4 City) destinés aux missions exigeant la surveillance ou l’inspection prolongée d’une zone déterminée.

Tracker 120 (DRAC)

Copter 4

 

Sources

http://www.survey-copter.com/

http://www.societe.com/societe/survey-copter-522055615.html

http://www.verif.com/societe/SURVEY-COPTER-522055615/

 

 

Date de création : Novembre 2015

 

 

 

Nature de l’activité

SilMach est une société de haute technologie pionnière dans la micromécanique MEMS sur silicium.

 

La société est spécialisée dans la conception et le développement de :

  • Micro-capteurs mécaniques sans énergie pour le contrôle de santé des structures.
  • Micro-moteurs et microsystèmes électrostatiques à haute résolution pour l'horlogerie et l'instrumentation scientifique.

Ses domaines d’activité sont :

  • Ingénierie - Bureaux d'études – Maquette.
  • Moyens d’acquisition et de mesures - capteurs et chaînes.
  • Pièces mécaniques et outillages.
  • Contrôle, mesures et essais.
  • Electricité, électrotechnique, électronique, informatique.
  • Energies thermique et électrique.
  • Fabrication et transformation des matériaux métalliques, plastiques, composites et textiles.
  • Conseil en technologie et R&D.
  • Tests et maintenance automatique, préventive, prédictive, corrective.

Les ingénieurs de SilMach maîtrisent un large éventail de compétences dans les domaines suivants : 

  • Modélisation et design de systèmes couplant des non linéarités mécaniques et électriques.
  • Conception et mise au point de procédés de fabrication aux échelles micrométrique et nanométrique.
  • Conception et fabrication de bancs d’essais.
  • Prototypage en salle blanche et micro usinage mécanique traditionnel.
  • Expertise de systèmes MEMS et/ ou NEMS.
  • Calcul de coûts de production et de coûts d’infrastructures industrielles…

Les technologies de rupture développées par SilMach s’adressent en particulier à des systèmes nomades. SilMach anticipe les technologies du futur en fusionnant l'énergie, la mécanique et l'électronique sur un même substrat de silicium.

 

Historique

2003 :

Lauréat du concours national de création d’entreprises de technologies innovantes du ministère de la Recherche. Le business plan de SilMach est l’un des 2 meilleurs dossiers au niveau national (sur 1437 candidatures). Le projet est labellisé avec une subvention de 400 000 €. L’entreprise est créée le 19 décembre 2003.

2004 :

Moins de 1 an après sa création, SilMach reçoit des mains de Nicolas Sarkozy, Ministre de l’Économie et des Finances, le Micron d’or du salon international des Microtechniques MICRONORA 2004. Cette distinction récompense les recherches dédiées à la mise au point d’une technologie de rupture pour la motorisation des montres à quartz. La montre à quartz motorisée par une puce de silicium dupliquée en très grande série est née.

2005 :

Lors du 46ème salon du Bourget, le prototype futuriste « Libellule » de SilMach est présenté à D. de Villepin, 1er ministre, ainsi qu’à M. Alliot-Marie, ministre de la Défense et Th. Breton, ministre de l’Économie et des Finances.

2006 :

Le 26 septembre, au salon MICRONORA 2006, Patrice Minotti, PDG de SilMach, présente les recherches de l’entreprise à Ch. Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du Territoire, en charge des pôles de compétitivité.

Le 7 novembre, les microtechnologies développées par SilMach pour le compte de la DGA sont présentées au Président de la République Jacques Chirac, en compagnie du ministre de la Défense et du DGA.

Le 14 décembre, les créateurs de SilMach reçoivent le prix Science et Défense 2005, dont le président du jury est le professeur Pierre-Louis Lions. Cette distinction, décernée par le ministre de la Défense, récompense les recherches exploratoires conduites par les lauréats dans le domaine de la bionique.

2010 :

Fort d'un portefeuille de brevet s'étendant alors à plus de 10 familles et soucieux de mener une politique cohérente en matière de protection de ses innovations, SilMach est lauréat du trophée régional de l'innovation 2010.

2014 :

La technologie ChronoMEMS est récompensée par le prix « Ingénieur Général CHANSON ».

Implantation

Installée à BESANCON (25), au cœur du technopôle microtechnique et scientifique TEMIS, elle est spécialisée dans le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses (code NAF ou APRE = 7490B).

 

Structure et organisation

SILMACH est une société anonyme à conseil d'administration en activité depuis 2003.

L'entreprise compte une dizaine d'ingénieurs et dispose d'un laboratoire de métrologie en interne.

 

Chiffres clés

 

Date de publication de l'exercice

31-12-2014

31-12-2013

Variation

Total du Bilan (Actif / Passif)

2 384 900 €

1 685 300 €

+41,51 %

- dont Capitaux propres

954 200 €

736 600 €

+29,54 %

Chiffre d'affaires

627 400 €

dont 150 000 € à l’export

498 000 €

+25,98 %

Résultat net (Bénéfice ou Perte)

53 400 €

23 300 €

+129,18 %

 

 

Chiffre d'affaires (bleu foncé) et Rentabilité d’exploitation (bleu clair)

 

Effectifs : Son effectif est compris entre 10 et 19 salariés.

 

Stratégie

SilMach SA se développe sur 2 axes stratégiques :

  • Le développement de technologies innovantes sur fonds propres avec pour objectif la cession de licences d’exploitation de brevets détenus et/ou codétenus par l’entreprise. SilMach détient quatre familles de brevets qui protègent ses innovations dans le domaine des platines de motorisation sur silicium. La société SilMach est par ailleurs codétentrice, avec la DGA, de trois familles de brevets protégeant la technologie « ChronoMems », une technologie dédiée au contrôle de santé des structures. SilMach SA développe ses technologies innovantes en partenariat avec l’EPFL - LAUSANNE (CH), le CEA, le CNRS et l’ONERA, dans le cadre de programmes subventionnés par le Ministère de la Recherche, l’ANR, OSEO ANVAR et des fonds européens.
  • La vente de services R&D au profit des donneurs d’ordres institutionnels et des grands groupes industriels. Ce deuxième axe de travail autofinance le développement des micro-technologies stratégiques de l’entreprise. En marge du secteur industriel, la société SilMach est mandatée sur des programmes de recherche exploratoires qui lui permettent d’anticiper les innovations de demain. Ainsi, la société explore avec une longueur d’avance les technologies qui, dans le futur, permettront l’émergence des machines bio inspirées. Ces technologies, appelées à « fusionner » des organes mécaniques passifs et actifs, des circuits électroniques, des senseurs et des micro-sources d’énergie au sein même de la matière, trouveront des applications dans une large diversité de produits. Le nanodrone « Libellule » de SilMach compte aujourd’hui dans le monde parmi les projets de recherche qui tirent le plus l’innovation dans le domaine de la bionique.

Principales productions

Micro-turbines à gaz sur silicium :

SilMach investigue une nouvelle génération de turbomachines miniatures sur substrat de silicium. Cette recherche amont, conduite en partenariat avec le Département d’Énergétique Fondamentale et Appliquée de l’ONERA et l’Université de Lodz (Pologne) pour le compte de la DGA, cible une gamme de puissance de quelques dizaines de Watts. Les applications industrielles ciblées sur le moyen/ long terme concernent l’alimentation électrique des appareils nomades et la propulsion des micro-drones.

Fusion des micro-nanotechnologies :

SilMach SA a une reconnaissance internationale pour ses recherches consacrées aux machines bio inspirées à base de micro-nanotechnologies MEMS. Le nanodrone « Libellule », créé pour le compte de la DGA, en est une illustration. Ce robot insecte mobilise quelques centaines de milliers de nanomuscles en silicium à la surface de ses ailes. La masse totale du système de propulsion à ailes battantes est de 20 milligrammes. Le robot « Libellule » équipé de ses batteries et de ses instruments de bord ne dépassera pas les 120 mg de son modèle biologique.

 

ChronoMEMS :

SilMach développe le ChronoMEMS, un dispositif assurant la détection et le comptage passif d’évènements mécaniques susceptibles d’altérer les structures par fatigue. Fabriqué sur substrat de silicium, le capteur fournit directement le nombre de dépassements d’un ou plusieurs seuils de contraintes prédéfinies susceptibles d’altérer les structures par fatigue. Fonctionnant sans batteries, il est robuste et insensible aux environnements électromagnétiques. Enfin, il est totalement fiable, l’historique demeurant affiché sur sa roue codeuse. Très compact, sans entretien, facile à poser et exploiter, il n’exige aucune opération de câblage tout en demeurant consultable en permanence par lecture directe ou à distance. Intégrés sur le système de pose rapide de travures (SPRAT), ChronoMEMS permet le suivi du potentiel d’utilisation des travures soumises à des contraintes fortes résultant d’exigences élevées.

 

Sources  

http://www.silmach.com

 

Date de création : novembre 2015

 

 

Nature de l’activité

Création et ingénierie d'instruments optroniques et opto-mécaniques.

Scrome est spécialisée dans l’ingénierie, l’étude et la réalisation de matériels destinés aux applications militaires et civiles. Ses produits couvrent les domaines de l’observation, la mesure, la visée, le centrage et l’alignement. Scrome est capable d’intervenir de la conception d’un matériel ou ensemble jusqu’à la maintenance, en passant par la réalisation, l’installation et la formation des utilisateurs. L’entreprise s’est progressivement diversifiée dans les secteurs de l’optronique et propose des solutions complètes (conception propre ou sur cahier des charges) pour tous les produits liés à l’industrie optique. La société a récemment développé de manière pluridisciplinaire des systèmes d’acquisition et de traitement de l’image tels que la solution de sûreté maritime SeaOwl VizIR.

 

Historique

Scrome a été créée en 1987.

 

Implantation

SCROME France

1 rue Jacques Rueff

SILIC N°13

92160 Antony 

France

 

Structure et organisation

Forme juridique : Société par actions simplifiée

Capital : 741 428 €

 

Chiffres clés

CA HT total: 1,2 M €

CA Défense: 1,1 M €

Effectifs : 13 (en 2015)

 

Stratégie

Les ingénieurs de Scrome sont en mesure de fusionner des ensembles et sous-ensembles afin d’offrir à leurs clients des produits associant diverses technologies.

Scrome a bâti son développement autour de quatre axes principaux :

  • Réalisation de produits opto-mécaniques (lunettes de tir, lunette de tir direct CAESAR, goniomètres de pointage, lunettes de bouche, théodolite, objectifs de planétarium, ensembles de visée FREMM…)
  • Réalisation de produits optroniques (jumelles périscopiques, lunettes de bouche pour caméra canon…)
  • Réalisation de systèmes de traitement d’image (solutions d’acquisition et de traitement de l’image telles que le système de surveillance maritime SeaOwl VizIR et le système de projection panoramique 360° Catopsys)
  • Réalisation de systèmes mécaniques (montages et supports pour lunette de tir, niveaux d’artillerie, compensateurs de dévers pour goniomètre…)

Pour chaque produit ou projet, un plan qualité est mis en place conformément à la norme ISO 9001 version 2008. Scrome détient la certification INTERTEK N° 2011102781. Tous ses produits répondent aux exigences des normes REACH et ROHS.

 

Principales productions

  • Lunette de tir LTE pour fusil 7,62 et 12,7 mm.
  • Lunette de tir à double grossissement.
  • Collimateur de tir pour fusil 7,62 et 12,7 mm.
  • Lunette de tir direct pour canon.
  • Lunette de bouche pour canon et mortier.
  • Goniomètre d’artillerie pour canon et mortier.
  • Montages pour fusils (OTAN et Picatinny).
  • Dispositif de projection panoramique (Catopsys).
  • Dispositif de surveillance panoramique (SeaOwl).

Lunettes de tir

Goniomètre et théodolite

Sources

http://www.scrome.com/

http://www.gicat.com/fr/adherent/scrome/

 

 

Date de création de la fiche : 4 novembre 2015

 

 

 

Nature de l’activité

RENK AG, spécialiste de la technologie de propulsion, se classe parmi les plus grands fabricants mondiaux de composants de transmissions et de systèmes de test et est un leader du marché mondial incontesté dans les transmissions de véhicules à chenilles, des paliers et des réducteurs navals.

RENK France, anciennement connu sous le SESM, est le membre français du groupe RENK AG.

 

 

Historique

  • 1873 : Création de l'usine d'Augsbourg par Johann Renk.
  • 1916 : Production de la plus grande machine à usiner les engrenages jusqu’à ce jour (7 m de diamètre).
  • 1923 : Intégration de la société dans le groupe GHH des entreprises (maintenant groupe MAN).
  • 1926 : Production des premières roues avec profil avec « rez-de-dent ».
  • 1939 : Production mondiale de la transmission à engrenages « fastet » (36 000 rpm) pour l'industrie aéronautique.
  • 1943 : Invention des systèmes superposition de direction hydrostatiques pour véhicules blindés.
  • 1956 : Production de la 1ère unité de turbines dont la vitesse de rotation est encore la plus élevée à ce jour (185 m/s).
  • 1961 : Développement du premier système de commande électronique mondial pour une transmission automatique de véhicule.
  • 1965 : Invention de l'entraînement de direction hydrostatique hydromécanique pour véhicules à chenilles.
  • 1971 : Premier système de freinage de véhicule avec frein à friction et ralentisseur intégré dans une transmission à engrenages de véhicule.
  • 1976 : RENK devient le premier fabricant mondial de systèmes d’engrenage, à concevoir des roues dentées durcies mesurant plus de 3m de diamètre.
  • 1982 : Construction d'une unité de transmission marine la plus puissante jusqu’à aujourd’hui (40 000 kW).
  • 1986 : La société Augsburg crée sur la base de la division industrielle et marine, est dissoute et intégré dans RENK TACKE GmbH. Création de la division Contrôle et Système de test.
  • 1987 : Changement de nom de la société en "RENK Aktiengesellschaft". La division de produits de la société comprend maintenant des transmissions de véhicules automatiques, des éléments d'entraînement et des systèmes de test.
  • 1989 : RENK fournit une unité de transmission à grande vitesse avec la plus haute cote de puissance (75 000 kW) jamais transmis par des engrenages en « mesh ».
  • 1992 :Construction d'engrenages épicycloïdaux, les plus puissants au monde (20 600 kW) pour un système de propulsion marine avec des hélices tournant en sens inverse.
  • 1995 : Dissolution de RENK TACKE GmbH et création de RENK AG.
  • 1997 : Premier exemplaire de turbo propulseur le plus puissant au monde (100 MW).
  • 1999 : Premier exemplaire de turbo propulseur le plus puissant au monde (140 MW). 
  • 2000 : Présentation du propulseur etaX® nouvellement développé avec économie d'énergie.
  • 2001 :Première installation CODAG à travers le monde pour une application navale, 38 MW de puissance totale.
  • 2002 : Développement d'un AEROGEAR 5 MW pour une centrale éolienne.
  • 2004 : Externalisation des systèmes de test de la division des produits et formation du système de test RENK GmbH.
  • 2007 : Fondation de RENK MAAG GmbH.
  • 2010 : Développement d'une boîte de vitesses « multiflow » pour un couple de sortie de 15 millions de Nm - environ 3 fois plus élevé par rapport à ce qui se fait de mieux aujourd’hui sur le marché.

Implantation

RENK AG possède son siège social à Augsbourg en Allemagne.

La société possède des usines de production à Augsbourg (transmission pour véhicules, équipements industriels et marins, systèmes de test), à Rheine (boîtes de vitesses industrielles et marines, accouplements) et à Hanovre (roulements, accouplements).

RENK AG possède par ailleurs des bureaux aux États-Unis, au Brésil, en Turquie, aux Émirats Arabes Unis et en Roumanie. La société est également titulaire de permis de production à Taiwan et en Corée du Sud.

Situé à Saint-Ouen l’Aumône (Val-D'Oise), le siège de la société RENK France, est immatriculé auprès des greffes et tribunaux de la ville de Pontoise.

 

Structure et organisation

RENK AG est une filiale cotée de MAN SE et fabricant mondial de réducteurs et mécanisme de commande.

La société a été fondée en 1873 et appartient depuis 1923 au groupe MAN.

La société RENK est enregistrée avec le code NAF 3312Z qui correspond au secteur Réparation de machines et équipements mécaniques. Elle compte quatre divisions indépendantes : transmissions pour véhicules, accouplements et paliers lisses, réducteurs spéciaux et réducteurs standards. Elle possède ainsi une large gamme d'applications et de savoir-faire industriels, comprenant l'ingénierie de puissance, et les applications navales et militaires.

 

RENK est divisé en quatre unités d'affaires stratégiques indépendantes :

  1. Transmissions pour véhicules :
    RENK est le leader du marché mondial des transmissions de véhicules à chenilles.
    Ce secteur d’activité comprend l'usine d'Augsbourg, le System Test GmbH et la filiale française RENK France.
  2. Accouplements et paliers lisses :
    L’usine de Hanovre et de la filiale RENK Corporation aux États-Unis produisent dans ce segment des paliers et des accouplements lisses. RENK est également le leader du marché mondial dans les roulements de machines électriques.
  3. Réducteurs spéciaux :
    Secteur d’activité essentiellement concentré au pôle RENK MAAG GmbH en Suisse (construction de grands engins spéciaux avec des performances jusqu'à la plage limite de 140 MW).
  4. Réducteurs standards :
    L'usine de Rheine est spécialisée dans ce domaine (engins pour les installations marines et militaires, et les raccords de tous les sous-ensembles éoliens offshore).


Chiffres clés 

RENK France est une société par actions simplifiées associé unique ou société par actions simplifiées unipersonnelle au capital social de 2 500 000 euros.

MAN détient 75% du capital de la société.

RENK France est dans un contexte concurrentiel élevé puisqu'elle compte 9 218 concurrents en France, et 111 concurrents dans le département du Val-D’Oise.

 

Chiffre d’affaire :

RENK AG : 666 millions d’euros de CA en 2014, pour un résultat net de 70 millions d’euros.

RENK France : 10 millions d’euros de CA, en baisse de 29,09% par rapport à 2013.

Son résultat net était de 3 millions d’euros environ, en diminution de 19,97%.

Sa rentabilité commerciale (capacité de l'entreprise à générer du résultat net en fonction de son chiffre d'affaires) était de 28% en 2014.

 

Effectifs :

RENK AG compte environ 2200 employés à travers le monde.

En 2014, sa filiale française RENK France employait 41 personnes.

 

Stratégie :

RENK AG est synonyme de plus de 140 ans d'idées et de solutions innovantes dans les technologies de transmissions. Aujourd’hui, RENK est une société du groupe MAN et l’un des principaux producteurs mondiaux de transmissions spécialisés pour véhicules spéciaux, d’équipements industriels et de navires, de composants de propulsion, et de systèmes de test.

La formation professionnelle est la pierre angulaire de la politique de l’entreprise pour la jeunesse.

RENK AG est un fournisseur fiable, et cela se reflète également dans la qualité des produits et services proposés.
Pour maintenir cette qualité, le système de gestion intégrée de la société est appliqué selon la norme ISO 9001.

RENK France a obtenu le label pérennité car elle justifie de 15 ans d'ancienneté ou plus, et le label transparence car elle a publié au moins un bilan sur les deux dernières années. Son dernier bilan a été clôturé le 31/12/14.

 

Principales productions :

  • Transmissions pour véhicules :
    La division transmissions pour véhicule est le premier fabricant mondial de transmissions automatiques pour véhicules à chenilles de classe moyenne et grand poids. Il comprend la production de transmissions de véhicule à l'usine d'Augsbourg et de la filiale française RENK France. La branche Test System RENK GmbH fournit des systèmes de test clés en main pour l'assurance développement, la production et la qualité des produits dans les industries automobile, ferroviaire et aéronautique. Son portefeuille de produits comprend également des installations d'essais pour les transmissions d'éoliennes. 
  • Accouplements et paliers lisses :
    La division est basée à Hanovre et fournit des paliers hydrodynamiques fournis avec un lubrifiant - par exemple pour les moteurs électriques, générateurs, pompes et les applications marines. Les activités du camp de sa filiale Corporation aux Etats-Unis RENK appartiennent à ce domaine. RENK est le leader mondial sur le marché des roulements pour machines électriques depuis plus de 10 ans. Les accouplements RENK sont utilisés dans tous les secteurs industriels. Le programme d'embrayage de la société est le plus complet au monde. Tous les composants sont fabriqués selon les mêmes exigences de qualité strictes.
    Les embrayages associés avec l'engrenage Strategic Business Unit standard sont préparés à Rheine.
  • Réducteurs spéciaux :
    La gamme de produits comprend la transmission pour les navires rapides, mais traduit plus largement de nombreuses applications de l’ingénierie Puissance au sein de la Marine nationale ou commerciale. Ces produits sont également utilisés pour diverses applications industrielles, comme dans l’industrie du ciment ou dans le domaine de l’énergie.
    A titre d’exemple, la transmission de turbo RENK a une capacité de transmission jusqu'à 140 MW.
  • Réducteurs standards :
    L'engrenage Business Standard de Rheine comprend la fabrication de transmissions marines pour les navires commerciaux, les méthaniers et les ferries. La gamme de produits du site de Rheine comprend également des engrenages pour turbines de 5 MW et des coupleurs éoliens off-shore à des fins industrielles.

Gamme de blocs réducteurs et d’unités de puissance RENK AG

 

  • Quelques produits caractéristiques des savoir-faire de RENK AG :
    RENK est le leader du marché mondial dans les transmissions pour véhicules à chenilles (par exemple, pour le char de combat allemand Leopard 2, le Merkava israélien et le char Leclerc français).

 

Sources  

http://www.renk.eu

http://www.renk-france.fr

 

Date de mise à jour : novembre 2015