Le bilan représente la situation financière de l’entreprise à une date donnée. Il récapitule ses éléments actifs, ses éléments passifs et ses capitaux propres.

Le bilan représente le patrimoine de l’entreprise. L’actif comprend les éléments que possède l’entreprise, dont elle est propriétaire ; le passif comprend les capitaux propres et les dettes. La différence entre l’actif et le passif est le résultat de l’exercice qui est inclus dans les capitaux propres.

Les capitaux propres correspondent aux dettes de la société à l’égard de ses actionnaires ou associés et comprennent :

  • le capital qui est constitué des apports des actionnaires ou associés  à la société 
  • les résultats non distribués de la société
  • soit des bénéfices non distribués constituant les réserves
  • soit en report à nouveau, incluant les résultats négatifs qui doivent être compensés par des résultats positifs : aucun dividende ne peut être distribué tant que les pertes n’ont pas été compensées par des bénéfices.

Le bilan comptable est l’outil de base de l’analyse financière.

Structure simplifiée du bilan

   ACTIF                                                            PASSIF
IMMOBILISATIONS                                          CAPITAUX PROPRES
                                                                   PROVISIONS
ACTIF CIRCULANT                                           DETTES
-    Stocks                                                      -  Emprunts et dettes financières
-    Créances clients                                          -  Fournisseurs et dettes rattachées
-    Autres créances                                          -  Dettes fiscales et sociales
-    Comptes financiers                                      -  Autres dettes

TOTAL ACTIF                                                  TOTAL PASSIF

L’actif du bilan est toujours présenté en quatre colonnes :

  • valeurs brutes
  • amortissements ou dépréciations 
  • valeurs nettes
  • valeurs nettes de l’exercice précédent (pour comparaison)

Le passif du bilan est présenté en deux colonnes :

  • montants de l’exercice N
  • montants de l’exercice N-1


Définition et composition des principaux postes 

     Les immobilisations 

Les immobilisations sont des biens acquis ou fabriqués par l’entreprise, estimés utiles et destinés à servir de façon durable à l’activité de l’entreprise.
Elles sont destinées à rester plus d’un an dans l’entreprise : leur destination est l’utilisation par l’entreprise et non la vente.

L’actif immobilisé comporte trois catégories d’immobilisations : incorporelles, corporelles, financières

          Les immobilisations incorporelles

Une immobilisation incorporelle est un actif non monétaire identifiable et d'utilisation durable sans substance physique, qui permet à l'entreprise d'avoir une certaine pérennité. Ce sont principalement : 

  • des frais de recherche et développement (sous condition) ;
  • des concessions, brevets, licences, marques, procédés, logiciels ;
  • un droit au bail ;
  • un fonds commercial

          Les immobilisations corporelles

Une immobilisation corporelle a une existence physique, une durée de vie limitée (sauf les terrains) et constitue un élément de l’outil industriel et commercial de l’entreprise. Ce sont principalement :

  • des terrains ;
  • des constructions ;
  • des installations techniques, matériels et outillage industriels ;
  • d'autres immobilisations.

          Les immobilisations financières

Les immobilisations financières sont des actifs financiers d'utilisation durable (non courants).
Les immobilisations financières désignent l’ensemble des participations détenues par une entreprise. Les immobilisations financières d'une entreprise comprennent les prêts qu'elle a consentis à d'autres sociétés, les autres créances liées à ses participations financières ou, enfin, aux titres qui correspondent à ses participations conséquentes au capital d'autres entreprises. 

     Les amortissements

Une immobilisation (inscrite à l’actif du bilan) dont on peut déterminer une durée d’utilisation fait l’objet d’un amortissement. L’amortissement est la répartition systématique de son montant amortissable en fonction de la durée d’utilisation.

Exemple : une machine acquise pour un montant de 100 000€  destinée à être utilisée pendant 10 ans fera l’objet d’un amortissement sur 10 ans : le compte de résultat comprendra donc une dotation annelle aux amortissements de 100 000 / 10 = 10 000€.

     Les dépréciations

Les actifs doivent être évalués à leur valeur économique : par exemple, une créance sur un client qui ne sera récupérable qu’à hauteur de 50% doit faire l’objet d’une dépréciation à hauteur de 50%  du montant hors taxes : cette dépréciation est comptabilisée en dotation aux dépréciations d’actifs.

     L'actif circulant

L’actif circulant comprend les actifs relatifs à l’activité de l’entreprise dont la durée est  à court terme c’est-à-dire inférieure à un an. Ce sont principalement :

  • les stocks (biens acquis ou fabriqués par l’entreprise destinés à être vendus à court terme) ;    
  • les créances (montants dus par des tiers (en particulier clients ) devant se traduire à court terme par une rentrée de trésorerie) ; 
  • les liquidités / la trésorerie (valeurs mobilières de placement (placements à court terme), les comptes de banque et de caisse).     

     Capitaux propres

Voir la définition ci-dessus.

     Provisions

D’une  manière générale, les provisions sont destinées à couvrir des risques ou des charges, nettement précisés quant à leur objet que des évènements survenus ou en cours rendent probables. Il existe une incertitude sur le montant et sur l’échéance.
Par exemple, si la société estime qu’elle devra verser dans le futur une indemnité à un tiers à la suite d’un litige survenu mais non encore parvenu à une conclusion définitive, elle comptabilisera une provision au passif du bilan dont la contre- partie est comptabilisée en dotation aux provisions.

     Dettes

Les dettes se composent des principaux éléments suivants :

  • dettes financières : emprunts, dettes auprès des établissements de crédit ;
  • dettes d’exploitation : ce sont les moyens de financement liés au cycle d’exploitation : dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales ;
  • autres dettes : ce sont des dettes non directement liées au cycle d’exploitation (dettes fournisseurs d’immobilisations,etc.).

 

Quelques définitions complémentaires

     L’interprétation du bilan fonctionnel

Mise en relation entre :

  • les postes du bilan ;
  • les situations et opérations économiques et financières classées suivant les fonctions de l’entreprise.

     Définition du fonds de roulement

     Définition du besoin en fonds de roulement

     Définition de la trésorerie

 

     Fonds de roulement + besoin en fonds de roulement = trésorerie

     Emplois-ressources / Bilan compte de résultat

     Analyse du bilan fonctionnel

Principe : une analyse “horizontale” emplois / ressources.

Les emplois du bilan fonctionnel :

  • les immobilisations brutes => besoin de financement des investissements ;
  • les actifs circulants liés aux opérations courantes structurelles (stocks +
    créances) diminués des dettes de même nature => besoin de financement
    du cycle d'exploitation ;
  • les actifs circulants liés aux opérations conjoncturelles diminués des dettes
    de même nature => besoin de financement “hors exploitation”.

Les ressources du bilan fonctionnel : les capitaux permanents.
Les ressources propres :

  • les capitaux propres ;
  • les amortissements et les dépréciations ;
  • les provisions.

Les emprunts et dettes auprès des établissements de crédit à l'exclusion des concours bancaires courants.

La trésorerie du bilan fonctionnel
Les actifs de trésorerie (VMP valeurs mobilières de placement + disponibilités) diminués des concours bancaires courants (découverts de trésorerie, crédits à court terme).

 

Date de mise à jour : février 2015